Adut Akech - Soudanaise - 1m78 - 76/59/84

y

Agences

Elite
The Society

i-D Magazine

Mars 2018

Mario Sorrenti

y

i-D Magazine

Mars 2018

Mario Sorrenti

Autres modèles

by Yann Gabin

Née en 1999, Adut Akech et sa famille peuvent se définir comme des réfugiés de guerre. Ces derniers fuient les conflits incessants, du Sud Soudan, pour être accueillis dans un camp de réfugiés, au Kenya. Puis, l'Australie devient leur terre d'accueil. Un pays lointain qui demeure propice à la sécurité de la famille et la sérénité d'esprit. Une histoire personnelle qui tient fortement à cœur d'Adut. Un début de parcours chaotique lui permettant de discerner aisément quelles sont les valeurs essentielles de la vie. A savoir, en premier lieu, la famille. Puis, l'éducation et la sécurité.

Adut Akech semble être comme un vent de fraîcheur sur la scène actuelle du mannequinat. Avec sa peau noire Ébène, son sourire éclatant, sa personnalité pétillante, ses jambes élancées, cette pimpante australienne, a été propulsée telle une formule Un sur les podiums internationaux et, cela depuis le début de l'année 2018. C'est bien simple : Adut Akech semble être de tous les meilleurs jobs. Couverture du Vogue italien par Mert Alas et Marcus Piggott (Avril 2018), couverture du British Vogue par Craig McDean (Mai 2018), couverture du Vogue Koréa par Peter Ash Lee (Mai 2018), couverture du i-D par Mario Sorrenti (Mars 2018) ainsi que du Document Journal (Printemps/Eté 2018), Miss Akech truste tous les meilleurs photos shoots ainsi que couvertures actuelles. Un véritable raz-de-marée.
Pour celle qui admire deux icônes du mannequinat, Alek Wek et Naomi Campbell, Adut en prend le même chemin. A 13 ans déjà, elle est stoppée dans la rue, magasins ou aéroports ou on lui demande gentiment si elle ne souhaiterait pas devenir mannequin. Dans le cas ou elle ne le serait pas encore. Éventuellement, si elle convoite de le devenir. Un de ses professeurs lui avoue, même, qu'elle possède tous les atouts nécessaires pour exercer ce métier. Sa tante, créatrice de vêtements africains, la sollicite même pour défiler pour sa propre ligne. Tant de facteurs récurrents lui font, alors, pousser la porte d'une agence.
A l'âge de 16 ans, elle signe chez Chadwig Models, à Sydney, qui devient, alors, sa maison mère. Un mois plus tard, après plusieurs castings, Adut est retenue sur plusieurs défilés de la Fashion Week australienne. Un carton plein. Toutefois, pour évoluer, Adut est obligée de quitter le sixième continent afin de rejoindre l'Europe, terre plus favorable pour accroitre sa jeune renommée. Il faut être présent, là ou les gens influents semblent basés. N'est-ce pas ?
Première campagne Prêt-à-Porter Saint-Laurent pour le Printemps/Eté 2017, Adut devient une égérie récurrente de la maison française. Merci Anthony Vacarello. Son physique plait et les marques n'hésitent plus à faire appel à sa silhouette féline afin de symboliser leur image Maison comme Zara, Valentino ou Moschino. Lors de la Fashion Week Automne/Hiver 2018/2019, Adut a enchaîné trente-deux podiums. A New-York: Anna Sui, Bottega Veneta, Calvin Klein, Jason Wu, Tom Ford et Tory Burch. A Londres: Burberry, J.W Anderson et Simone Rocha. A Milan: Fendi, Jil Sander, Marni, Max Mara, Missoni, Moncler, Moschino, Prada, Salvatore Ferragamo et Versace. A Paris: Alexander McQueen, Chanel, Givenchy, Hermes, H&M (Ouverture), Lacoste, Loewe, Miu Miu, Nina Ricci, Saint Laurent, Sonia Rykiel, Stella McCartney et Valentino (Ouverture). Bref, une véritable conte de fée.

Ses couvertures

Ses photos 1
Ses photos 2

Ses publicités