Shu Pei Qin - Chinoise - 1m78 - 81/60/86

y

Agence

Next

I-D Grande-Bretagne

Avril 2011

Kayt Jones

y

I-D Grande-Bretagne

Avril 2011

Kayt Jones

Autres modèles

by Yann Gabin

Shu Pei fait partie de la génération montante des mannequins chinois. Un phénomène prenant de l'ampleur puisque l'on surprend de plus en plus de beauté asiatique dans les pages des magazines. Un grand bien, disons le nous en passant. L'explosion commerciale du secteur de la mode et du luxe, en Chine, a fait émerger de nouveaux comportements, notamment auprès de consommateurs extrêment fortunés. Ces derniers n'hésitent aucunement à investir des sommes coquettes dans des produits à forte valeur ajoutée. Ainsi, les griffes ne reculent plus, une seule seconde, pour faire appel aux perles asiatiques. Tout cela pour contenter leurs riches clients et créer un processus d'identification aux produits plus efficient. Pour ses quelques raisons, on a pu observer l'accroissement du nombre de beautés asiatiques, allant de Du Jan à Han Jin, de Liu Wen à Fei Fei Sun, de Ming Xi à Emma Pei, de Sui He à Tao Okamoto. Bref, une brèche étincellante pour la toute jeune Shu Pei Qin.
Née à Shanghai, le 1er janvier 1990, Shu Pei Qin signe un contrat avec l'agence Next New-York, à l'âge de 17 ans. Son premier édito mode parait dans l'édition Britannique du Elle par Matthias Vriens, datée du mois de février 2008. Cependant, le magazine chinois Vogue la repère rapidement. En août, de la même année, le mensuel la retient pour une première série Mode avec Karlie Kloss et Hanne Gaby Odiele. Ce sera loin d'être la dernière.

En septembre 2008, on commence à voir apparaitre la gracile silhouette de Shu Pei sur les podiums de Lacoste, Rebecca Taylor, Yigal AzrouŰl, Christian Dior, Hussein Chalayan, John Galliano ou Vivienne Westwood. Six mois après (février 2009), on la demande surtout à New-York ou elle balance son 1m78 pour Carlos Miele, Lacoste, Ralph Lauren, Y-3 et Vera Wang. Toutefois, l'objectif premier reste la réalisation de son book afin de séduire une clientèle haut de gamme. Ainsi, avec l'aide de son agence, elle arrive petit à petit à collaborer avec la crème des photographes et magazines : Arthur Elgort pour le Teen Vogue; Solve Sundsbo, Jason Kibbler, Liz Collins, Regan Cameron, Lachlan Bailey ou Jem Mitchell pour Vogue Chine; Craig McDean pour W Usa; Patrick Demarchelier et Peter Lindbergh pour deux couvertures du Vogue Chine; Matt Jones pour la couverture du I-D Magazine. Bref, un excellent moyen d'engranger des campagnes publicitaires : Benetton, Vera Wang, GAP, Hogan par Karl Lagerfeld. Néanmoins, en août 2010, Shu Pei décroche le JackPot. La marque américaine Maybelline la choisie pour un contrat cosmétique. Elle rejoint, alors, une écurie composée que de tops : Christy Turlington, Julia Stegner, Emily DiDonato, Erin Wasson, Kemp Muhl, Anna Wang, Jessica White...

Ses couvertures

Ses photos

Ses publicités