PlaneteMode.com
 
The.Fashion.Kiosq
 
News
Octobre 2021
Par Yann Gabin
 

L'ange noir par Jean-Baptiste Mondino se découvre diablotin en Une du Numéro France du mois d'Octobre. Une aile délicate, tissée en fil de fer; une ceinture/harnais en cuir anthracite enserrant la taille; de longilignes cuissardes couplées à un smoking seconde peau laissant entrapercevoir une culotte charbonneuse; voila l'allégorie de l'ange ténébreux pour ce Spécial en Mode fripon. Trois couvertures avec l'impénétrable Sarah Grace Wallerstedt.

Sarah Grace Wallerstedt chez Elite Paris

Originaire de Bedford, au Texas, Sarah Grace Wallerstedt possède un physique atypique mais reconnaissable parmi ses consoeurs, qui la définit comme une beauté rare et précieuse. Son minois diaphane, temporisé de tâches de rousseur, ses yeux verts malicieux, en forme d'amande et ses longs cheveux fins, d'un roux flamboyant, font de Sarah Grace Wallerstedt une candidate idéale pour une carrière au firmament du modeling. Son visage ressemble étrangement à Sissy Spacek, actrice culte du film d'horreur "Carrie". Bookée en exclusivité, à New-York, pour le show Proenza Schouler Printemps/Eté 2017, Sara n'attendra guère longtemps pour obtenir les meilleurs shoots de la profession. L'un des premiers étant le shooting avec le photographe "Star" de la profession, Steven Meisel, pour le Vogue Italien du mois de Novembre 2016. Puis, elle en décroche la couverture, en Avril 2017, photographiée par le duo britannique Mert Alas & Marcus Piggott. S'ensuit la campagne publictaire Prada Prêt-à-Porter Printemps/Eté 2017 par Willy Vanderperre qui viendra enchanter les pages de sa toute jeune carrière. Consécration. Six mois à peine lui auront suffit pour se hisser parmi les New-Faces les plus convoitées de l'année 2017. Elle enchainera les photos shoots avec une rigueur de métronome. Mais, seulement avec la créme de la profession englobant des photographes comme Patrick Demarchelier, Ben Toms, Mert Alas & Marcus Piggott, Mario Sorrenti, Johnny Dufort, Peter Lindbergh, Zoé Ghertner, Hong Janghyun, Karl Lagerfeld, Paolo Roversi, Nick Knight, Emma Summerton, Michal Pudelka, Christian MacDonald, Gregory Harris, Oliver Hadlee Pearch, Hugo Comte, Lachlan Bailey, Glen Luchford, Emma Tempest, Mel Bles, etc... Pour celle qui s'intéressait à une éventuelle carrière dans le milieu du mannequinat, ses rêves les plus fous ont été comblés à une vitesse incroyable. On peut poursuivre les péripéties de Sarah Grace via son instagram mis à jour régulièrement : @walldamort

YG
Les couvertures à retenir au mois d'Octobre 2021

Photo Coeur de Guy Bourdin pour Vogue Paris ; Lorde et Zendaya pour Vogue Usa ; Zendaya pour Vogue Grande-Bretagne ; Casting sauvage italien pour Vogue Italie ; Haruka Toyoda pour Vogue Japon ; Amber Valetta pour Vogue Allemagne ; Anya Taylor-Joy pour Vogue Espagne ; Abby Champion, Cara Taylor, Hiandra Martinez, Selena Forrest, Ugbad Abdi pour Vogue Russie ; Gong Li pour Vogue Chine ; Binx Walton et Zendaya pour Vogue Brésil ; (?) pour Vogue Hollande ; Bente Oort pour Vogue Turquie ; Rita Ora pour Vogue Australie ; Anya Taylor-Joy pour Vogue Mexico ; Nadia Khaya, Rawdah et Aouatif Saadi pour Vogue Arabie ; Chloé Oh pour Vogue Koréa ; Carmen Kaas pour Vogue Grèce ; Kiki Willems pour Vogue Ukraine ; Andie MacDowell, Jane Fonda et Sandra Drzymalska pour Vogue Pologne ; Karolina Kurkova pour Vogue Tchécoslovaquie ; (?) pour Vogue Portugal ; Ashley Radjarame pour Vogue Inde ; Aespa pour Vogue Singapore ; Lila Moss pour Vogue Hong-Kong ; Nuttanicha Dungwattanawanich pour Vogue Thaïlande ; Captain Lu pour Vogue Taiwan ; Sarah Grace Wallerstedt pour Numéro France ; Ryoko Yonekura pour Numéro Tokyo ; Olivia Rodrigo pour V Usa ; Emma Corin, Beanie Feldstein, Julia Garner et Thuso Mbedu pour W Usa ; Ariana Grande pour Allure Usa ; Billie Eilish pour Elle Usa ; Michaela Coel pour Elle Uk ; Nicole Kidman pour Harper's Bazaar Usa ; Beyoncé Knowles-Carter pour Harper's Bazaar Uk ; C.Tangana pour Harper's Bazaar Espagne ; Mica Arganaraz, Mona Tougaard, Anok Yai, Fran Summers, Rianne Von Rompaey et Billie Eilish pour i-D Magazine ; Cameron Russel pour Porter Magazine ; Valerija Kelava pour Marie-Claire Italie ; Melodie Vaxelaire et Iris Delcourt pour Marie-Claire France ; Betsy Gaghan, Kris DeGirolamo et Toni Smith pour Self-Service ; Bella Hadid, Erin O'Connor, Lily McMenamy, Nyasha Matonhodze, Sienna Miller et Rafferty Law pour Love Magazine ; Bella Hadid, SZA, Abby Champion, Bodhi Horton, Issa Lish, Liv Walters, reece Nelson, Tara Halliwell, Tom Heyes et Vittoria Ceretti pour POP Magazine ; Lola Nicon, Tindi Mar, Sorachi Terrazas, Sara Esparza, Andi Venegas, Issa Lish et Elza Douglas pour Purple Magazine ;

Louis Vuitton Automne/Hiver 2021/2022 par Nicolas Ghesquière

Les ailes des galeries Michel Ange et Daru, au sein du Musée du Louvre, se sont prêtées au jeu du défilé en accueillant la nouvelle collection prêt-à-porter Automne/Hiver 2021/2022 Louis Vuitton. Un écrin fantastique pour une présentation qui ne pourra que l'être. Ce lieu, qui depuis des siècles, voient cheminer pléthore de visiteurs provenant des quatre coins de la planète, accueillera exceptionnellement, cette fois, les jeunes filles de la cabine Vuitton. Toutes les muses de Nicolas Ghesquière répondent présentes à l'invitation singulière : Mariam de Vinzelle, Oudey Egone, Sora Choi, Mica Arganaraz, Mika Schneider , Klara Kristin, Clémentine Balcaen ou Akon Changkou. Immuable loyauté. Ouvrir partiellement ce lieu mirifique, fermé depuis belle lurette, dénote d'une lueur d'espoir pour toute personne férue d'Art et de Mode. Toutefois, la vidéo débute par un prompt message de Nicolas Ghesquière. Il souhaite à son auditoire de poursuivre à se protéger de cette pandémie, tout en prenant plaisir à visionner ce "défilmé". Il remercie chaleureusement son équipe sans qui cette collection aurait pu naitre et avoir lieu. "Around the World" des Daft Punk commence à envahir les longs couloirs du musée, avec un podium se situant sous les regards bienveillants d'une longue rangée de statues en marbre blanc, de sarcophages, de guerriers d'origine grecque, romaine et étrusque. Le tout dominé de hauts murs hybrides composés de néons horizontaux. Reflétant une lumière froide et immaculée. Toujours, ce discours perpétuel entre Histoire et Science-Fiction. Premier look. La danoise Ida Heiner, au bas de l'immense escalier ou se situe la Victoire de Samothrace, apparaît avec une longiligne jupe en tulle bleu layette, à la forme "méduse", rehaussé d'une parka de ski oversize champagne. Avec le fameux masque de ski emberlificotant le cou. La jupe "méduse" peut se colorer de tonalité chamallow, vert mousse ou mauve. Elle se contorsionne tel un yoyo. Les bottes, zippées ou dezippées, de couleurs neige ou charbon, achèvent la silhouette d'un esprit négligé, inachevé. Elles s'enfilent débouclées sur la jambe, tout en s'attachant d'une simple pression, à la base du genou. Se dessine cette impression de déflagration. Toutes les parkas demeurent oversize. Elles peuvent se couvrir de reflets d'or et d'argent ou de tonalités monochromes. Les tops et chemises col cheminé s'incrustent de fines rangées de perles en cristaux diamant, émeraude, saphir ou rubis. Avec des reliefs de chaines, bijoux baroques ou d'arabesques à l'infinie. L'opulence des broderies, notamment celle en forme d'étoiles de mer de Mika Schneider, encourage une envie pressante de se parer de ses plus beaux atouts. De briller en société. Sans omettre la présence de dentelles incrustées et graciles donnant l'apparence de haute-couture. Les pantalons en denim, aux tonalités de ciel très clair, se bâtissent autour de surpiqures qui gainent les jambes à la perfection. Des médaillons, représentant des visages antiques, tels des camées, s'inspirent de dessins du célèbre illustrateur italien "Fornassetti". Ils se damasquinent sur des blousons ou de maroquinerie. Avec un coup de cœur pour la gibecière "Tête". Toujours l'idée de s'inspirer des éléments du passé pour les propulser dans le moment présent, afin de les ré-enchanter entre dans l'ère contemporaine. Telle une mise à jour. L'Up-date historique. Les silhouettes peuvent être protéiformes. Les doudounes se parent de couleurs chatoyantes ou se laissent sublimer par un blanc alcalescent. Un manteau bicolore, à la forme de corolle ou de fraise, englobe toute la silhouette telle une carapace. Quelques blousons en cuir, des doudounes sans manches, des pulls en laine côtelés, une veste cintrée en laine bouillie, des parkas en laine polaire, on discerne parfaitement l'esprit d'une collection hivernale. Les silhouettes finales redessinent et empruntent totalement l'allure de centurions romains. Ou l'idée que l'on pourrait s'en faire. A travers cette collection, Nicolas Ghesquière a su engendrer des vêtements herculéens pour se protéger d'un quotidien incertain et fortuit.

YG

Louis Vuitton

Automne/Hiver

2021/2022

Nigo, le nouveau DA de Kenzo
La maison Kenzo vient de promouvoir la star japonaise du Street Style, Nigo, comme nouveau directeur artistique maison. Il prend donc la place du franco-portugais Felipe Oliveira Baptista. Sa première collection, sous la houlette de la marque Kenzo, sera visible à compter des présentations masculines prêt-à-porter de Janvier 2022. Alors, qui est Nigo (signifiant numéro deux en japonais) ? Une question légitime car il parait peu connu du milieu de la mode européenne. A priori, ce jeune cinquantenaire apparait comme une légende du Street Style, au Japon. Mais, pas seulement. Il est un homme " touche à tout " qui se revendique à la fois DJ, producteur de musique, entrepreneur, designer et amateur d'Art contemporain (Et totalement fan de l'artiste Kaws). Attiré par le monde de la nuit, il y rencontrera Fujiwara (dont il sera son assistant pendant un certains nombres d'années) et Jun Takahashi (Fondateur de la marque Undercover). Il conçoit la marque de Streetwear "Bape", qui demeure la contraction de "A Bathing Ape in Lukearm Water". Sa stratégie de marque demeure simple et efficace. Elle se fondera sur la rareté et la pénurie. Créer le désir par la frustration. La marque Bape deviendra rapidement un phénomène de mode local. L'insuffisance du réapprovisionnement procréera la convoitise ainsi qu'une certaine exclusivité pour ses fidèles clients. Nombreux demeurent les japonais qui tenteront de se procurer les rares pièces qui deviennent rapidement Sold Out. D'autres marques seront lancées sous son initiative (ou avec des partenaires comme Pharell Williams) avec les marques Billionaire Boys Club, Ice Cream ou Human Made. En 2020, Nigo a même eu le temps de créer une collection capsule avec le Directeur Artistique Virgil Abloh pour la maison Louis Vuitton. Alors, attendons le début d'année pour savoir quel chemin Nigo souhaitera faire prendre à la maison Kenzo.
Quinn Elin Mora chez Ford Models
Etre choisie en Une du Vogue Paris (Mars 2021) apparait comme un privilège. Une chance incroyable. Peu de modèles y surviennent. Un véritable coup de pouce qui propulse une carrière vers le firmament. Toutefois, ce qui apparait inaccoutumé s'inscrit dans le choix d'élire en "cover" une apprentie mannequin dont l'expérience demeure minime, voire quasi inexistante. Toutefois, dans ce milieu singulier, tout peu arriver. Il n'y a pas de règles. No Rules. C'est ce qui est arrivée à l'américaine Quinn Elin Mora. La rédactrice en chef, Emmanuelle Alt a souhaité mettre Quinn Elin en couverture afin de célébrer la jeunesse, la créativité, la fraicheur, peut-être la fin d'une l'adolescence révolue. Sous l'œil avisé du photographe David Sims. L'image de la chrysalide qui se brise pour en libérer le magnifique papillon. Son air de ressemblance avec l'autre star du modeling, Kaia Gerber (Fille de Cindy Craford), n'y est peut-être pas si étranger que cela. Son carré chatain court, ses yeux noisette, sa bouche pulpeuse, cette longiligne silhouette font déjà de Quinn Elin Mora l'une des dignes héritières de la lignée Kaia. Aussi, si Quinn Elin Mora débute le mannequinant au début de l'année 2020, à l'orée de la pandémie du Covid-19, les peu de shootings qu'elle décroche demeurent "Hype" et prestigieux : M le Monde par Angelo Penetta, Vogue Italie par Oliver Hadlee Pearch, Harper's Bazaar Usa par Amy Troost, i-D par Alasdair McLellan ou V par Nathaniel Goldberg. Les marques qui comptent ne s'y trompent pas et la propulsent en Une de leur campagne publicitaire respective : Miu Miu Automne/Hiver 2020/2021, Bottega Veneta Automne/Hiver 2020/2021 et Celine Printemps/Eté 2021 par Hedi Slimane. Quinn Elin Mora demeure l'une des rares mannequins à poursuivre les défilés lors de la période 2021 allant de Chanel à Céline, Valentino à Fendi Couture, Lanvin à Coperni, Alexandre Vauthier à Chloé ou Dior Couture à Jacquemus. En résumé, la crème des présentations.
YG

Dispartition inattendue du photographe Satoshi Saikusa

Le photographe de mode japonais Satoshi Saikusa s'en est allé, ce vendredi 1er octobre 2021, à la suite d'un malaise cardiaque. Ce photographe iconique, né en 1959 à Nagasaki, débuta sa carrière à Paris, en 1986. La capitale française lui ouvre ses portes "à bras ouvert" et lui permet d'aiguiser son œil. Sa recherche s'oriente de prime abord vers la beauté. Son premier agent le présente à Franca Sozzani qui lui offre l'opportunité de publier ses premières images dans le magazine de mode Italienne, Lei. Puis, une année après ses débuts photographiques, Franca Sozzani devient rédactrice en chef du Vogue Italie. Elle choisit de collaborer avec les stars de la photographie comme Steven Meisel, Peter Lindbergh, Paolo Roversi mais aussi d'incorporer les styles photographiques de nouveaux talents comme Jan Thomas ou Satoshi Saikusa. Un coup de pouce incroyable qui lui permet d'intégrer rapidement le pool des photographes les plus en Vogue. Avant de mettre en histoire ses photos, Satoshi Saikusa aimait crayonner ses idées sur de petits cahiers. Une façon de présenter au magazine une certaine direction artistique. Comme la construction d'une petite histoire. Cette manière de travailler lui permet de se concentrer plus aisément lors de la réalisation de ses images. "Une bonne photo de mode doit refléter son époque", disait Satoshi Saikusa. La mode en tant que telle apparait comme le meilleur medium pour refléter, à un moment T, son économie, sa culture, ce qui s'y passe. Satoshi Saikusa avait mis en image des séries Mode pour de nombreux magazines comme Vogue Paris, Numéro France, Flair Italien, Allure, W, Elle France, George, Harper's Bazaar, i-D magazine, The Face ou V magazine. Les célébrités se bousculaient pour passer derrière son objectif comme Monica Bellucci, Michelle Pfeiffer, Sophie Marceau, Naomi Watts, Juliette Binoche, Rihanna, Milla Jovovich, Diane Kruger ou Vincent Cassel. Il réalisera la photo de la campagne publicitaire Opium d'Yves Saint-Laurent avec la toute jeune Kate Moss. Une campagne controversée. Satoshi Saikusa, au delà du photographe de talent, a été un homme respectueux des autres. Toujours touchant, il savait toucher les autres avec grâce et bienveillance.

Gucci Automne/Hiver 2021/2022 par Alessandro Michele
Gucci Gang, Gucci Gang, Gucci Gang, un refrain entêtant s'insérant subrepticement dans le crâne de ceux qui visionneront la nouvelle présentation Gucci. Pour cette saison Automne/Hiver 2021/2022, la maison Gucci s'est recentrée vers une mise en scène filmée. Surtout ultra filmographique. Un gigantesque tube immaculé recouvert de milliers de lampes et flashs crépitant et scintillant à chaque passage. Une énorme boite photographique que l'on pourrait repérer aisément dans les clips de rap actuel. Gucci Gang, Gucci Gang, Gucci Gang, Gucci Gang : Stop ! Je visionne alors la présentation sans son. Peut-être moins fun mais beaucoup plus paisible. Cependant, cette rengaine rébarbative dévoile discrètement qu'Alessandro Michele souhaite proposer, à sa clique des plus fidèles, un vestiaire qui va les rendre dingue et les transcender pour intégrer son Gucci Gang. Cette collection réintègre la substantielle moelle de la maison Gucci. Ses fondamentaux. Mais, avec quelques surprises de taille. Le premier look s'inspire du défilé Gucci Automne/Hiver 1996/1997 par Tom Ford avec son smoking en velours rouge, porté par Trish Goff. Une réplique exacte ouvre le show. Ce look avait cartonné dans les années 90 et nombreuses sont les stars à l'avoir enfilé. De Gwyneth Paltrow à Madonna, de Sarah Jessica Parker à Nicole Kidman. Les versions émeraude ou Saphir seront la nouveauté de la saison. La tendance de ce défilé se caractérise par la revisite des basiques Gucci. On réplique des pièces anciennes pour les faire à nouveau défiler. On ne s'en cache pas. Une excellente manière de faire découvrir des pièces phares et iconiques à la jeune génération. L'escarpin à bout carré, rehaussé de Strass Diamant, reprenant le logo GG se faufile sur quelques looks. On recouvre le fameux tissu GG beige de l'automne/hiver 1999/2000 qui apparaissait sur toutes les unes des magazines branchées fin 1999, début 2000. Alessandro Michèle l'utilise à nouveau sur une longiligne cape, rehaussée d'une bombe cavalière. Un trench, aux poches en cuir, recouvre le même tissu logo, de couleur chocolat. Toute en légèreté, une robe bleu layette, col Claudine immaculé, aux épaules rectilignes, au tombé asymétrique s'inspire des robes strass portées par Jacquetta Wheeler et Hannelore Knuts lors du défilé Printemps/Eté 2000. Une réappropriation culturelle. Alessandro Michele met en exergue l'univers équestre qui apparait comme une carte maitresse de la maison Gucci. Notamment, avec le fameux mord qui s'insère régulièrement sur les sacs et les chaussures. Bombe cavalière, cravache, harnais, bottes, corset en cuir naturel harnaché, pantalon Jodhpur ponctuent tout le défilé. L'art équestre se maintient au plus haut niveau cette saison chez Gucci. Le fameux Savoy Club. Jusqu'à l'arrivée du look charnière, incorporant la bannière ou écharpe aux couleurs identitaire Gucci (Sapin/vermillon/Sapin). Gros Boom : Ne serait-ce pas un look totalement Balenciaga, désigné par Demna Gvasalia. Affirmatif. Un co-branding entre les deux géants du luxe, appartenant au groupe Kering, a été préparé secrètement. Du jamais vu dans un monde de la mode ou chacun joue cavalier seul. Une innovation qui va forcément faire jaser la presse mode mondiale. Et, accessoirement égayer nos pupilles Fashion. Quand Alessandro demande à Demna d'imaginer quelques pièces Gucci, sous la houlette du style Balenciaga, cela engendre une allure clinquante et totalement déjanté. On habille à nouveau les "pantabottes" à la sauce GG. Les tops seconde-peau Balenciaga se parent des couleurs Gucci. L'imprimé floral Gucci se tamponne de ribambelle Balenciaga. Jusqu'à la veste et jupe en strass Diamant estampillé des noms Gucci et Balenciaga. Pour condenser, des combinaisons "Fusion" insolites. Alessandro Michele recentre les pièces vestimentaires vers un classique assumé, non genré. Tout le monde peut porter les pièces sans distinction de sexe. Manteau à la coupe impeccable, en cachemire beige ; complet croisé fumée, émeraude, outremer souffre ou vanille. Les couleurs demeurent vives. Les pièces peuvent se dépareiller afin de créer des looks Color-Block. Beaucoup de sacs traditionnels, en cuir ocre, cuivre et tanné. Les colliers s'harnachent autour du cou de mille et une façons. Des looks pouvant être moins excentriques que les collections précédentes. L'extravagance se jouant seulement dans l'alliance inédite entre les maisons Gucci et Balenciaga. Un nouveau monde s'ouvre.
 

Gucci

Automne/Hiver

2021/2022

Gaultier Paris by Glenn Martens from Y/Project
Après la japonaise Chitose Abe de la maison Sacai, Jean-Paul Gaultier a jeté son dévolu sur le créateur belge Glenn Martens pour sa prochaine collection Haute-Couture. Le directeur artistique de la maison Y/Project, mais aussi, depuis une année, de la marque de Diesel, mettra son talent stylistique au service de l'allure Jean-Paul Gaultier Haute-Couture Printemps/Eté 2022. Ancien étudiant de l'académie des Beaux-arts d'Anvers, son style se caractérise par des créations vestimentaires non genrées, tout en incorporant régulièrement des références stimulées par le domaine de l'architecture. La future collection s'intitule déjà "Gaultier Paris by Glenn Martens from Y/Project". Depuis son retrait de la Couture, Jean-Paul Gaultier et son staff font appel chaque saison à différents créateurs dans l'air du temps afin d'interpréter les codes et fondamentaux Maison. Ils peuvent même en imaginer de nouveau. La liberté étant le maitre mot. Un excellent moyen de maintenir l'esprit Gaultier, tout en valorisant et prescrivant le talent de designers à l'avenir tout tracé. Pour Glenn Martens, un véritable challenge se dessine et s'esquisse puisque ce sera sa première collection Haute-Couture. Même s'il n'est pas négligeable de préciser, qu'il y a quinze ans, le jeune belge avait eu la chance de pousser les portes de la maison parisienne afin d'accomplir son stage de fin d'étude. Mais ca ne compte pas. Toutefois, avec les capacités ahurissantes des ateliers Couture pour l'épauler dans l'élaboration de cette future collection, on peut être assuré que ses idées soient restituées le plus fidèlement possible. Glenn Martens a indiqué dans une interview au magazine Marie-Claire qu'"Avec Gaultier, j'ai donc envie de célébrer mon amour pour le mouvement et la versatilité, mais avec des silhouettes plus architecturales".
 
Révélations des podiums Automne/Hiver 2021/2022
YG
Adit
Alix
Anastazja
Anneliek
Betsy
Chloé
Priscilla
Bouthors
Romel
Heuvel
Gaghan
Oh
Premium
Apparence
Le bureau
Paparazzi
DNA
Oui
 
Eleonora
Elisa
Eloise
Evie
Fatou
Hallie
Ehrnstrom
Loehr
Longa
Saunders
Samb
Hummer
Brave
Supreme
Premium
Oui
Hakim Mdl
Oui
Hannah
Ida
Jen
Juliany
Julia
Loli
McNeil
Heiner
Thomson
Moraes
Pacha
Bahia
Ford
Oui
Elite
Women
Women
Women
YG
Maria
Metta
Mila
Molly
Olivia
Raynara
Cosima
Irebe
Van Eeten
Merland
Martin
Negrine
Next
Women
Viva
Management
Oui
Women
YG
Seng
Shade
Sofia
Tina
Tumi-Fani
Victoria
Khan
Akinbobola
Hanson
Diedhiou
Kayode
Fawole
Women
Next
IMG
The Firth
Select
The Claw
YG
 
Lire les actualités du mois de Septembre 2021
 
 
New-Faces à suivre en 2021
- Abby Champion - Achenrin Madit - Akon Changkou - Amar Akway - Ashley Radjarame - Assa Baradji - Aylah Peterson - Cynthia Arrebola - Cyrielle Lalande - Dija Kallon - Deirdre Firinne - Estelle Chen - Felice Nova Noordhoff - Hyun Ji Shin - Jill Kortleve - Klara Kristin - Lola Nicon - Lydia Kloos - Maggie Maurer - Maria Miguel - Malicka Louback - Malika El Maslouhi - Maty Fall Diba - Mika Schneider - Miriam Sanchez - Olivia Vinten - Oudey Egone - Paloma Elsesser - Pan Haowen - Patrycja Piekarska - Precious Lee - Quinn Elin Mora - Sacha Quenby - Simona Kust - Tian Yi - Ugbad Abdi - Vaughan Ollier - Vilma Sjoberg - Vivienne Rohner - Zso Varju -
Au Top en 2021
- Adesuwa Aighewi - Adut Akech - Anok Yai - Bente Oort - Blesnya Minher - Cara Taylor - Erika Linder - Florence Hutchings - Fran Summers - Giselle Norman - Grace Elizabeth - Halima Aden - Hannah Motler - Hayett McCarthy - Hiandra Martinez - Kaia Gerber - Kerolyn Soares - Kris Grikaite - Licett Morillo - Lulu Tenney - Maike Inga - Mariam de Vinzelle - Mona Tougaard - Nora Attal - Rebecca Leigh Longendyke - Remington Williams - Sarah Grace Wallerstedt - Signe Veiteberg - Sofia Steinberg - Teddy Quinlivan - Véronika Kunz -
 
YG
 
This website is not a commercial site. It is just an infomation website and an homepage about fashion world. All pictures are the property of their respective owners. If you own the copyright to any picture on this site and would like it removed , PLEASE E-Mail me and it will be removed immediately.
/ Rédacteur en chef et Webmaster de planete-mode.com / Contact /