PlaneteMode.com
 
News
Avril/Mai 2021
Par Yann Gabin
 

Un ciel bleu azur; un horizon calme et débordant de sérénité; un cheval à la robe mouchetée dont la crinière virevolte au grès du vent. La brise, douce et légère vient tranquillement caliner la chevelure au naturel de Jean Campbell. L'encollure robuste de cette jument s'accordant totalement avec la robe en mousselline légère de la ravissante anglaise. Une vision qui pourrait totalement s'inscrire dans le travail photographique du sulfureux David Hamilton et ses jeunes filles en fleur. Mais garde! Ici, tout n'est que volupté pour cette couverture du nouveau Vogue Russe. Merci Camilla Akrans.

Jean Campbell chez Viva

Même si sa carrière peut paraitre similaire à un top confirmé, Jean Campbell demeure une jeune fille qui reste encore scolarisée. Cette British Girl a presque tout raflé depuis ses débuts dans le mannequinat, notamment les campagnes publicitaires les plus prisées comme Louis Vuitton, Burberry ou David Yurnam. Issue d'une famille dont la mode fait partie d'un certain train de vie (Madame Campbell a été rédactrice Mode au Vogue Anglais), Jean a su très vite s'adapter au rythme singulier de ce métier. En Octobre 2013, on aperçoit sa gracile silhouette au sein du Vogue Britannique dans une série de Bruce Weber, intitulé "Meet me in Montauk". Une histoire ou la simple nature embrasse et illumine la diaphane Jean. Une première série pour le Vogue Uk qui sera suivie par de nombreuses autres car le mensuel Britannique soutient activement les mannequins anglais. On peut les applaudir pour ce supporting sans faille, contrairement à d'autres magazines français. Ainsi, Miss Campbell pose succesivement pour Tim Walker (Décembre 2013), Paolo Roversi (Mai 2014, Octobre 2014), Alasdair McLellan (Mars 2016) ou Rory Payne (Mars 2016). Au delà de cela, d'autres magazines insulaires comme le i-D magazine, Love ou Dazed&Confused la bookent régulièrement au sein de leurs pages Mode. Visage régulier de la maison Burberry pour son Prêt-à-Porter, Jean Campbell demeure l'une des muses réccurentes du Gang de Nicolas Ghésquière pour la maison Vuitton. Et, cela depuis l'arrivée du créateur à la tête du vaisseau amiral du groupe LVMH. Elle a été de presque toutes les campagnes Prêt-à-Porter Vuitton. Comme une sorte de trait d'union entre chaque collection. Avec ses très longs cheveux blonds et un visage de poupée de porcelaine, Miss Campbell possède réellement tous les atouts physiques pour perdurer dans ce métier aux courbes fluctuantes. Quand un ange passe, parfois il ne reste plus qu'un fugace moment.

YG
Les couvertures à retenir au mois d'Avril 2021
Nora Attal pour Vogue Paris ; Selena Gomez pour Vogue Usa ; Janaye Furman, Mona Tougard, Precious Lee et Acherin Madit pour Vogue Grande-Bretagne ; Demi Moore, Selena Forrest, Binx Walton, Natalia Vodianova, Amar Akway, Malicka Louback, Adwoa Aboah, Skarla Ali et Stella Jones pour Vogue Italie ; Lila Moss pour Vogue Japon ; Edie Campbell pour Vogue Allemagne ; Jodie Comer pour Vogue Espagne ; Jean Campbell pour Vogue Russie ; Li Bing Bing pour Vogue Chine ; Hailey Bieber pour Vogue Brésil ; Merlijne Schorren pour Vogue Hollande ; Hannah Motler pour Vogue Turquie ; Rosé pour Vogue Australie ; Demi Levato pour Vogue Mexico ; HH Fatima Bint Hazza Bin Zayed Al Nahyan pour Vogue Arabie ; Raquel Zimmermann pour Vogue Koréa ; Karen Elson pour Vogue Grèce ; Ruth Bell pour Vogue Ukraine ; Constance Jablonski pour Vogue Pologne ; Ruth Bell, Alpha Dia et Elise Crombez pour Vogue Tchécoslovaquie ; Illustrations avec un oeuf et Katarina Janickova pour Vogue Portugal ; Ananya Birla pour Vogue Inde ; Yuna pour Vogue Singapore ; Gisèle Bundchen pour Vogue Hong-Kong ; Lily McMenamy pour Vogue Thaïlande ; Hsu Chen Hsuan et Jean Chang pour Vogue Taiwan ; Ajok Madel pour Numéro France ; Tami Williams pour Numéro Tokyo ; Doja Cat pour V Usa ; Elle Fanning, Kirsten Dunst, Rashida Jones et Viola Davis pour W Usa ; Alicia Keys pour Allure Usa ; Hailey Bieber pour Elle Usa ; Rosie Huntington Whiteley pour Elle Uk ; Jane Fonda pour Harper's Bazaar Usa ; Vanessa Kirby pour Harper's Bazaar Uk ; Elise Crombez et Kesewa Aboah pour Harper's Bazaar Espagne ; Imaan Hammam, Kaia Gerber, Kate Moss, Maty Fall Diba, Mika Schneider, Naomi Campbell, Koffee, Lu Han, Travis Scott et Janaya Future Khan pour i-D Magazine ; Haim pour Porter Magazine ; Marte Boneschansker pour Marie-Claire Italie ; Leila Bekhti, Elisa Rojas, Annie Ernaux, Odile Gautreau, Grace Ly, Aïssa Maiga, Juliette Binoche et Lous & The Yakuza pour Marie-Claire France ; Anna Ewers, Aylah Peterson et Kristen McMenamy pour Self-Service ; Bella Hadid, Erin O'Connor, Lily McMenamy, Nyasha Matonhodze, Sienna Miller et Rafferty Law pour Love Magazine ; Hailey Bieber, Lola Nicon, Stacy Martin, Adut Akech, Emma Corrin, Celeste, Misty Kyd et Meadow Walker pour POP Magazine ; Ajok Daing pour Perfect Magazine ; Alek Wek, Isabelle Adjani, Anine Van Velzen, August Atkinson, Dustin Muchuvitz, Kristen McMenamy, Malick Bodian, Metta Irebe et Rianne Van Rompaey pour Purple Magazine ;
Louis Vuitton Printemps/Eté 2021 par Nicolas Ghèsquière

Nicolas Ghésquière a opté comme lieu de son défilé Louis Vuitton Printemps/Eté 2021 pour le grand magasin de la Samaritaine ; actuellement en fin de rénovation. Ce lieu avait suscité beaucoup de tristesse, de colère et d'exhortation lors de sa fermeture définitive en 2005. Central, il apparaissait comme le lieu privilégié de shopping pour de nombreux parisiens. Qui avouons-le adoraient se promener dans les étages vieillots et les rayons aux allures désuètes et surannées. Plus de quinze années ont passé et ce lieu magique demeure encore une belle endormie. Pour combien de temps ? Même si les bureaux de Nicolas Ghésquière se situent face à la "Samar", quelle excellente idée d'utiliser, en avant première, cet immense magasin afin de dévoiler la nouvelle collection prêt-à-porter féminine. Tellement parisien. Un lieu qui se voudra être contemporain par ses matériaux utilisés, tout en conservant son charme 19ème concernant son décorum. Les invités, triés sur le volet, ont été conviés au dernier étage, un endroit lumineux. Le podium immaculé s'entrechoque de plein fouet avec des murs, dont de nombreux pans sont encollés de toiles vertes, créant une distorsion "colorielle". La fameuse tonalité utilisée notamment au cinéma afin d'incruster vidéos ou images lors du déroulement de la présentation. De petites webcams s'intercalent entre deux chaises pour les invités n'ayant pu se déplacer. Covid-19 oblige. Chic de posséder sa propre Web Cam. Avec un mixage de sons techno, wave planante et pales d'hélicoptères, Emily Miller, look de garçon manqué et nouvelle venue dans le mannequinat, ouvre d'un pas intrépide cette nouvelle présentation. Avec un "chino" à pince crémeux, elle se pare d'un pull immaculé en maille légère dont le mot "Vote", de tonalité tournesol sur un périmètre rose bonbon, frappe instantanément l'attention. Le ton est donné : Militantisme. En pleine élection américaine, Nicolas Ghesquière prend le parti de véhiculer des avertissements fermes et sensés. Des mots anglophones, compréhensibles par tous, frappent pulls, tee-shirts et robes aux connotations de "Vote", "Drive", "Skate", "Bounce", "Climb" ; pouvant être traduit par "Votez" ; "Prenez le contrôle de votre vie" ; "Rebondissez" ; "Prenez des risques" ; "Visez l'ascension sociale" ; "Soyez maitre de votre vie" ; "Agissez". Bref, des vêtements réveillant les consciences citoyennes pour s'orienter vers un monde aux horizons moins conflictuels. Espérons-le. Le trench se fait hyper large, longiligne à souhait et peut prendre une couleur de crème Vanille ou de Turquoise, notamment vu sur la nouvelle pépite française Jade Nguyen. Le pullover ample de Cyrielle Lalande, col en V…uitton, sanglé aux hanches, s'enfile sur une jupe plissée jacquard rose poudrée et dorée. Ensemencé de brefs éclairs déci delà. Opulence dissimulée. Beaucoup de pantalons Baggys et de vêtements à la proportion Oversize. On perdure dans cette appétence pour le confort, l'aisance, le cocooning. Quelques réinterprétations de créateurs effleurent certains looks, avec bienveillance. Une multitude de fragments circulaires "Nénuphars" s'appose sur une robe courte à la manière de Paco Rabanne, porté par Maryel Uchida. Un petit triangle, soulignant le mot Louis Vuitton, diffuse, non intentionnellement, le logo notoire de la maison Prada. Quand au sac seau, on se remémore parfaitement celui de la maison Lancel lors des années 80/90. Le travail sur les chaussures demeure captivant et hyper inventif car mêlant, à la fois, l'escarpin classique avec le sabot hollandais. Un hybride pouvant être qualifié d'escarbot Vuitton. Les bottes, type Ugg, évoquent subrepticement cette idée de confort et de bien être. On veut déjà s'y glisser. On découvre continuellement une pléthore de tissus techniques comme le tissu métallisé à effet "goute d'eaux", les paillettes argentées posées sur un tissage de perles tubulées à effet matelassé ou un cuir s'incrustant d'effet Miroir. Cela en fait la richesse de cette collection. Une exclusivité LV. Frappant. Les divers looks finaux, ultra colorés, agrémentés de patchworks plissés et de vocables, me remémore d'anciens modèles qu'avaient dessinés Nicolas Ghesquière sous l'ère Balenciaga. Il faut absolument revoir le défilé Automne/Hiver 2010/2011. En pleine réélection américaine, la mode Vuitton Printemps/Eté 2021 milite pour des perspectives économiques, culturelles et juridiques plus réjouissantes. Cette mode précise, sous le coup de crayon de Nicolas Ghesquière, demeura toujours conceptuelle et en perpétuelle recherche technique et technologique.

YG

Louis Vuitton

Printemps/Eté

2021

Départ de Paul Andrew Lee de Salvatore Ferragamo
Paul Andrew, qui avait repris les rênes des collections prêt-à-porter féminine de la maison Salvatore Ferragamo en 2019, va quitter la Direction Artistique de celle-ci, au plus tard fin Mai. Il achève sa Pré-Collection pour le Printemps/Eté 2022 avant de laisser sa place vacante. Paul Andrew avait rejoint la maison en 2016 pour s'occuper de la ligne de chaussure féminine. Puis, il intègre l'équipe de création du Studio en charge des collections Femme. Il devient le Directeur Artistique de l'ensemble des lignes prêt-à-porter en 2019. Il faut rappeler que ce designer anglais avait remporté le CFDA/Vogue Fashion Fund, en 2014. Un prix émérite qui a mis en lumière son coup de crayon et son talent indéniable pour le design des chaussures dont quelques prestigieux labels ont pu largement profiter comme Alexander McQueen, Calvin Klein ou Narciso Rodriguez. A priori, il n'y a pas encore de successeur désigné. Il se peut que la direction préfère simplement patienter jusqu'au départ définitif de leur DA. Le savoir faire à la florentine. Des remaniements en interne devraient avoir lieu au sein de cette maison familiale notamment au sein de l'équipe dirigeante. Ayant perdu des parts de marché, notamment face aux mastodontes du luxe italien comme Gucci, Bottega Veneta, Prada ou Armani, le directeur général Ferrucio Ferragamo veut impulser une nouvelle énergie à la marque et redorer le blason maison. Un conseil d'administration aura lieu le 22 avril afin de redéfinir les axes stratégiques et primordiaux de cette belle maison italienne.
Amar Akway chez Ford Models
L'éthiopienne Amar Akway dégage cette aura singulière qui peut qualifier et dénommer un grand mannequin. On n'y peut rien. C'est comme ça. Cela ne s'explique pas. Longiligne, svelte et racée, Amar possède cette élégance innée. Avec un port de tête inhérent à certains grands guerriers africains. Son regard habité observe et étudie avec minutie celui qui la croisera. A 19 ans à peine, Amar est déjà considérée comme un model sur qui il faut compter. Miss Akway débute sa carrière internationale en foulant le podium de la maison Lanvin pour le Printemps/Eté 2020. Elle dégage cette douce puissance qui lui permet d'enchainer les défilés Givenchy, Dries Van Noten, Schiaparelli et Valentino. Des podiums convoités qui correspondent parfaitement à son envergure. Amar naît et grandit à Gambela, en Ethiopie, puis déménage avec sa famille à Addis-Abeba lorsqu'elle est âgée seulement de quatorze ans. Grande et athlétique, elle intègre l'équipe nationale d'athlétisme éthiopienne. Pendant cinq années, elle s'entraine quotidiennement pour devenir une sportive accomplie et endurante. Elle apprend la patience, la rigueur, la discipline, l'endurance, le travail et la compétition. Des valeurs et règles importantes qu'elle applique, aujourd'hui, dans sa nouvelle vie de modèle. Découverte par un autre mannequin éthiopien, Mekdalawit, cette dernière décide de la présenter à son agence, qui repère immédiatement son potentiel. Une nouvelle aventure commence. Amar voit ce métier comme un excellent moyen de s'ouvrir aux autres cultures, tout en promouvant sa culture éthiopienne. Aujourd'hui, elle est ravie de son parcours qui l'a amenée à poser pour le Revue Magazine par Nicolas Kantor, Numéro France par Daisy Walker, British Vogue par Scott Trindle, Another Magazine par Julien Martinez Leclerc, Vogue Japon par Luigi & Iongo ou M le Monde par Chris Rhodes. Amar est étonnée par l'ouverture d'esprit, de plus en plus forte des magazines, à mettre en valeur les femmes de couleurs. Notamment en Une. C'est le rédacteur en chef du British Vogue, Edward Enninful, qui demeure à l'initiative de ce combat depuis plusieurs années déjà. Il défend l'idée que la représentation du monde doit être plus égalitaire et que la beauté se niche dans toutes les couleurs. Représenter la beauté des peuples d'Afrique de l'Est apparait pour Amar comme une grande joie. Elle est d'autant plus fière depuis que l'on aperçoit sa silhouette au travers des campagnes Printemps/Eté 2021 d'Hermès par Nathaniel Goldberg et d'Isabel Marant par Juergen Teller.
YG

Lancement du Vogue Man Hong-Kong

Le groupe de presse Condé Nast lance, en cette période incertaine de pandémie, un nouveau magazine masculin : Le Vogue Man Hong-Kong. Le premier exemplaire est déjà en vente avec un titre plus qu'improbable : "Today is tomorrow". Ce magazine, biannuel, sera édité en même temps que le Vogue Hong-Kong des mois d'Avril et Septembre. Un signe encourageant pour la presse papier dont la tendance actuelle demeure à la perte de lecteurs plutôt que d'en engranger. La faute aux réseaux sociaux et presse en ligne qui demeurent bien souvent gratuite. D'ailleurs, en aparté, l'hebdomadaire gratuit Stylist Magazine ferme définitivement ses portes, faute de lectorat à la sortie des stations de métro. Les équipes des éditions Condé Nast ont, eux aussi, connu une année laborieuse avec la pandémie de la Covid-19. Le comité directif ayant été obligé de réduire ses effectifs mondiaux de plus de cent rédacteurs en chef. Toutefois, Hong-Kong demeure une ville singulière ou les citoyens masculins possèdent des moyens financiers conséquents pour assouvir leurs moindres désirs, notamment au travers de produits luxueux comme la mode, les montres et la haute joaillerie. Cette ville attractive regroupe le plus grand nombre de millionnaires au mètre carrez. Alors leur proposer un magazine local, dévolu à une mode pointue et locale prend, ici, tout son sens. Des éditions pour la France, l'Italie, l'Ukraine, la hollande et les Emirats Arabes existent déjà.

Paco Rabanne Printemps/Eté 2021 par Julien Dossena
Le défilé Paco Rabanne Printemps/Eté 2021 s'inspire plus que jamais des fondamentaux Maison. Le décor, réalisé à partir d'un interminable rideau de pampilles argentées, fait office de disjonction entre les deux salles de présentation. Cette frontière originale fera office de set design pour cette saison. Seule une poignée de rédacteurs en chef, journalistes et acheteurs incontournables demeureront présent, en chair, lors ce défilé. Tous triés sur le volet. Toutefois, les mannequins arrivant par l'entrée du porche permettent à une foule de connaisseurs, accumulée dans la venelle, de pouvoir contempler le coup de crayon génial de Julien Dossena. Une véritable leçon de mode contemporaine. Malgré les restrictions sanitaires, le designer souhaitait montrer sa mode auprès des gens de la rue, tout en laissant l'avis professionnel et d'expertise aux gens du métier. Un défilé plus court que d'habitude car composé seulement de vingt-sept passages. Alors, il faudra condenser sa vision vers l'essentiel. Un tailleur/jupe oblongue, de couleur ébène, s'agrippe de quelques pompons en perles de geais. La doublure se meut de délicates fleurs de cerisiers "Chamallow". L'important se nichant dans l'invisible. Peut-être est-ce là la philosophie de cette présentation. Nonobstant, on focus sur les bottes seconde peaux qui s'édifient par un long jeu de fil de fer encerclant pied et talon. Tel le circuit d'une montagne russe démente. Malgré cela, le deuxième passage, de Cyrielle Lalande, valide immédiatement l'univers Paco Rabanne. Son longiligne manteau, incontestablement pesant, constitué d'une fine cote de maille, s'estampille d'un camouflage Léopard. Avec un simple Jean et mini-bustier Anthracite, ce look parait entériné pour une sortie carnassière. Une nuisette, à la tonalité chair, s'incruste d'une dentelle argentée. Elle s'enfile sur un Marcel Léopard. Arghhhhh. Une interminable robe, en sequin métallisé, se la joue papillon au niveau du bustier. La version dorée renvoie à l'imagerie des péplums hollywoodiens. Exquis. J'aime beaucoup le travail sur la robe d'Ashley Radjarame qui allie la poésie et la légèreté de la lingerie avec l'impression de dessins de parures de joaillerie précieuse. La dentelle s'invite partout. Elle peut être florale, nude ou colorée, agrémentée de perles et de broderies. Toutefois, Julien Dossena œuvre avec autant d'aisance pour des tenues portées au quotidien. Pantalon en tartan charbonneux ; manteau en maille, sans manches, rayures Bayadères ; Col roulé Anthracite, au zip à la tige créole argenté. Un caban sombre prend la forme d'un smoking. Une longue veste rayures tennis se fait redingote. Un trench Camel embellit ses manches d'un tissu plexi cristallin. Des tee-shirts, seconde peaux, reprennent l'imagerie des pierres précieuses, se composant de diamants, saphirs, émeraudes ou rubis. Un gilet en plastique transparent s'incruste de broderies Brandebourg dorées. Militarisme ? Militantisme ? Comme on s'y attend, les robes en pampilles demeurent éclatantes. En plexi sombre ou métal argenté, ces dernières s'enorgueillissent de broderies joaillières florales composées de pétales diamant et de pistils "péridot". La présentation s'achève par trois "armures" étincelantes ou "burqas", en cote de mailles argentées ou dorées, toujours musicales, dont les pampilles prennent des formes pyramidales, ovoïdes ou triangulaires pointues. Une parure bijou. Un vetement pour être vue et entendue. Si on devait condenser cette présentation, elle pourrait se définir par "Quand la délicatesse de la lingerie s'allient à la puissance du métal".
 

Paco Rabanne

Printemps/Eté

2021

Les vingt demi-finalistes du LVMH Prize 2021
Le prix LVMH Prize 2021 s'adapte aux conditions sanitaires drastiques actuelles, en proposant le travail des vingt demi-finalistes, accessible seulement via son site internet dédié : le LVMHprize.com. Ces derniers exposeront leur travail stylistique au travers d'un showroom digital, accessible seulement entre le 6 et 11 avril. Une rapidité sans faille paraît de mise si l'on souhaite voter et découvrir les nouveaux talents de demain. Les internautes passionnés pourront apporter leur voix au designer qui comblera le plus leur désir de mode. La liste des demi-finalistes se compose d'AGR, Bianca Saunders, Charles de Vilmorin, Christopher John Rogers, Conner Ives, Federico Cina, Kidsuper, Kika Vargas, Lagos Space Programme, Lukhanyo Mdingi, Midorikawa, Nensi Dojaka, Post Archive Faction, Renaissance Renaissance, Rier, Rui, Saul Nash, Shuting Qiu, Taakk et Wed. Personnellement, j'ai un petit faible pour le jeune français Charles de Vilmorin qui a été nommé, dernièrement, comme le nouveau Directeur Artistique de la maison Rochas. Avec des coups de cœur pour AGR et sa maille multicolore, Kidsuper et son univers Bande-dessinée et Taakk avec ses impressions de paysages qui font voyager. Un jury, composé par 70 experts du monde de la mode, votera aussi pour celui qui possèdera le facteur X. On y recouvre Aleksandra Woroniecka (Vogue Paris), Samira Nasr (Harper's Bazaar Usa) ou Margaret Zhang (Vogue Chine). Ce sera la championne de tennis Japonaise, Naomi Osaka, nouvelle égérie Louis Vuitton, qui remettra le prix final au gagnant. Un chèque de 300 000 euros et un accompagnement complet (Juridique, économique, communication et développement durable) seront apportés par le groupe LVMH. Le lauréat, lui, recevra un chèque de 150 000 euros agrémenté, aussi, d'une année d'accompagnement par LVMH.
 
Révélations des podiums Printemps/Eté 2021
YG
Alice
Alice
Antonia
Ash
Camille
Chloé
Cooper
Da Luz
Przedpelski
Foo
Maille
Blanchard
Select
Supreme
Titanium
Oui
Le Bureau
The Lions
 
Denisa
Dija
Dohyun
Essoye
Evelina
Fien
Smolikova
Kallon
Kim
Mombot
Grinberga
Maes
Le Bureau
Women
IMG
Oui
The Bro
Rebel
Greta
Isa
Ivana
Jade
Justi
Karla
Hofer
G.
Trivic
NGuyen
Ageitos
Koncurat
Oui
Next
Girl
Elite
Oui
Storm
YG
Kayako
Levi
Lydia
Maja
Melissa
Merlijne
Higuchi
Achthoven
Kloos
Zimnoch
McConnachie
Schorren
Supreme
Supreme
Micha
IMG
Select
Viva
YG
Nour
Sydney
Taira
Topsy
Valeria
Vira
Rizk
Sylvester
Taira
Topsy
Buldini
Boshkova
Models 1
Women
Storm
Ford
Elite
IMG
YG
 
Lire les actualités du mois de Mars 2021
 
 
New-Faces à suivre en 2021
- Abby Champion - Akon Changkou - Amar Akway - Assa Baradji - Aylah Peterson - Cynthia Arrebola - Cyrielle Lalande - Dija Kallon - Deirdre Firinne - Estelle Chen - Felice Nova Noordhoff - Hyun Ji Shin - Jill Kortleve - Klara Kristin - Lola Nicon - Lydia Kloos - Maggie Maurer - Maria Miguel - Malicka Louback - Maty Fall Diba - Mika Schneider - Miriam Sanchez - Olivia Vinten - Oudey Egone - Pan Haowen - Sacha Quenby - Simona Kust - Tian Yi - Ugbad Abdi - Vaughan Ollier - Vilma Sjoberg - Zso Varju -
Au Top en 2021
- Adesuwa Aighewi - Adut Akech - Anok Yai - Bente Oort - Blesnya Minher - Cara Taylor - Erika Linder - Florence Hutchings - Fran Summers - Giselle Norman - Grace Elizabeth - Halima Aden - Hannah Motler - Hayett McCarthy - Hiandra Martinez - Kaia Gerber - Kerolyn Soares - Kris Grikaite - Licett Morillo - Lulu Tenney - Maike Inga - Mariam de Vinzelle - Mona Tougaard - Nora Attal - Rebecca Leigh Longendyke - Remington Williams - Sarah Grace Wallerstedt - Signe Veiteberg - Sofia Steinberg - Teddy Quinlivan - Véronika Kunz -
 
YG
 
This website is not a commercial site. It is just an infomation website and an homepage about fashion world. All pictures are the property of their respective owners. If you own the copyright to any picture on this site and would like it removed , PLEASE E-Mail me and it will be removed immediately.
/ Rédacteur en chef et Webmaster de planete-mode.com / Contact /