PlaneteMode.com
 
The.Fashion.Kiosq
 
News
Mai 2022
Par Yann Gabin
 

"In the pink"! Avec un carré rose Bubble Gum rafraîchissant, Hailey Bieber détonne en couverture du magazine de beauté Allure. Avec un top aux cristaux Swarovski, ce look apparait terriblement Kawai comme aime à dire les japonais. Voire Metaverse. Un numéro inspirant, voulant proposer à son fidèle lectorat de voyager en se baignant de rose, couleur symbolisant la gratitude et la reconnaissance, tout en véhiculant un message de douceur. N'est-il pas ce dont nous avons le plus besoin actuellement ? Afin d'amadouer violence et individualisme.

Hailey Bieber chez IMG

Hailey Bieber, née Hailey Baldwin, a débuté une carrière dans le mannequinat, en 2014. Agée seulement de 18 ans, elle est présentée comme la fille de Stephen Baldwin et de Kennya Deodato, tout en demeurant une "Socialite". En gros, une fille qui court les soirées mondaines. A cette époque, Hailey Baldwin apparait d'abord comme "la fille de…", avant d'être un mannequin lambda. Aussi, en 2014, les canons de beauté apparaissent radicalement opposés de ceux de 2022. Il y a des règles et des normes strictes édictées par les agences et leurs clients. Les mensurations idéales pour demeurer un mannequin de renommée internationale sont drastiques. Il faut mesurer au moins 1m78 pour 90/60/90. Hailey n'entre pas dans ces proportions strictes avec son 1m71. Toutefois, il existe des exceptions aux doux noms de Kate Moss et Laetitia Casta. Néanmoins, Hailey possède un carnet d'adresses captivant pour une agence de mannequin. Elle a ses entrées dans le milieu du cinéma hollywoodien, notamment en étant la nièce des acteurs Alec Baldwin, Daniel Baldwin, William Baldwin et l'icône des années 80, Kim Basinger. Des relations qui pèsent pour une représentation internationale. Elle souhaite mettre à profit cet atout pour se construire un nom. Elle signe avec Ford Models, à New-York. Elle commence à décrocher des Unes comme celles de Wonderland et Jalouse France, en avril 2015, au côté de Lucky Blue Smith. Le Magazine French lui offre sa couverture de l'Automne/Hiver 2015/2016. Puis, Harper's Bazaar Australie et Turquie tombent sous le charme de cette californienne toujours au teint halé. En 2016, elle change d'agence et signe avec IMG. Des magazines plus pointus s'intéressent à ce joli brun de fille : Lui, In Print, Elle Usa, Vogue Mexico, Vogue Japon ou Vogue Brésil. Puis, la couverture du Vogue américain du mois de Mars 2019, par Annie Leibovitz, en compagnie de son mari Justin Bieber, la propulse dans une autre sphère : celle des célébrités incontournables. S'enchaine alors les meilleurs supports éditoriaux comme le Pop Magazine ; le Love Magazine ; les diverses éditions du Vogue Italie, Espagne, Allemagne ou Paris ; le V Magazine ; le CR Fashion Book. Des magazines qui sont contemplés par le gratin de la mode. Des marques comme Karl Lagerfeld (Automne/Hiver 2015/2016), Guess (Automne/Hiver 2016/2017), Sass & Bide (Automne/Hiver 2016/2017), L'Oréal (Printemps/Eté 2018), Carolina Herrera (Printemps/Eté 2018), Calvin Klein (Automne/Hiver 2019/2020), Miu Miu (Automne/Hiver 2019/2020), Dsquared² (Printemps/Eté 2020), Parfum Dylan Turquoise de Versace (Printemps/Eté 2020) et Versace (Printemps/Eté 2021) signent des contrats mirifiques pour pouvoir afficher Hailey Bieber dans leurs campagnes publicitaires respectives. Devenue une icône des réseaux sociaux, au côté des ses deux amies Kendall Jenner et Gigi Hadid, Hailey Bieber a su concevoir avec brio une image de fille cool et piquante, toujours à la pointe de la mode. Celle qui rêvait de devenir ballerine a su réinventer son avenir en devenant l'un des mannequins stars de la génération Z et des réseaux sociaux (43.2 millions de followers sur Instagram).

YG
Les couvertures à retenir au mois de Mai 2022

Hailey Bieber pour Vogue Paris ; Rihanna pour Vogue Usa ; Lila Moss pour Vogue Grande-Bretagne ; Joan Smalls pour Vogue Italie ; Mika Schneider pour Vogue Japon ; Grace Elizabeth pour Vogue Allemagne ; Milena Smit et Angla Molina pour Vogue Espagne ; Suspendu pour Vogue Russie ; Tang Wei pour Vogue Chine ; (?) pour Vogue Brésil ; Nour Arida pour Vogue Turquie ; Nella Ngo et Arantxa pour Vogue Netherlands ; May Elaine George, Magnolia Maymuru, Charlie Fraser et Cindy Roston pour Vogue Australie ; Salma Hayek et sa fille Valentina Paloma Pinault pour Vogue Mexico ; Samira Said pour Vogue Arabie ; Jean Campbell pour Vogue Koréa ; Jennifer Connelly pour Vogue Grèce ; Drapeau Ukrainien pour Vogue Ukraine ; Marie-Agnès Diène et Maike Klaasen pour Vogue Pologne ; (?) pour Vogue Tchécoslovaquie ; (?) pour Vogue Scandinavia ; (?) Vogue Portugal ; Deepika Padukone pour Vogue Inde ; Lucia pour Vogue Singapore ; Mika Schneider pour Vogue Hong-Kong ; Kimberley Anne Woltemas pour Vogue Thaïlande ; May Wang Yu pour Vogue Taiwan ; Malicka Louback et Maty Fall Diba pour Numéro France ; Dosha et Sue-Ah pour Numéro Tokyo ; Gigi Hadid pour V Usa ; Penelope Cruz pour W Usa ; Hailey Bieber pour Allure Usa ; Rachel Zegler, Simone Ashley et Alion Oliver pour Elle Usa ; Sienna Miller pour Elle Uk ; Imaan Hammam, Jill Kortleve, Sora Choi et Lauren Hutton pour Harper's Bazaar Usa ; Alicia Vikander pour Harper's Bazaar Uk ; (?) pour Harper's Bazaar Espagne ; Hoyeon Jung, Hunter Schafer, Rosalia, Binx Walton, Kendall Jenner, Paloma Elsesser pour i-D Magazine ; Maisie Williams pour Porter Magazine ; Zoé Petit pour Marie-Claire Italie ; Kristen Stewart pour Marie-Claire France ; Rianne Van Rompaey et Virgil Abloh pour Self-Service ; Adwoa Aboah, Alexa Demie, Lisa des Blackpink, Anna Ewers, Gigi Hadid, Suki Waterhouse, Hyunji Shin, Natacha Buty, Grace Turlington, Virgil Abloh, pour POP Magazine ; Mica Arganaraz et Harmony Korine pour Purple Magazine ;

Chanel Printemps/Eté 2022 par Virginie Viard

L'histoire pour le Printemps/Eté 2022 chez Chanel commence par un shooting pour le dossier de presse maison. Cette fameuse chemise cartonnée bourrée des derniers clichés que reçoivent tous les invités le jour J. C'est le mannequin suisse Vivienne Rohner, muse actuelle du duo photographique Inez van Lamsweerde & Vinoodh Matadin, qui se prête au jeu. Mais, pas seulement. Lors de cette séance de poses (filmée), Vivienne Rohner passe entre les mains de Rebecca Dayan et Alma Jodorowsky pour le stylisme, Lily Rose Depp pour le maquillage et Jennie des Blackpink pour la coiffure ; dernière recrue de la maison Chanel. Un come-back dans les années folles de la mode. Les années 90 où l'on pouvait, avec un peu d'audace, pénétrer un défilé sans invitation. Côtoyer des stars sans sa horde de garde du corps ; ou une présentation pouvait se prolonger pendant 45 minutes ; ou les filles pouvaient se trémousser ; rigoler ; danser ; se faire photographier en prenant des poses. Ou les photographes pouvaient se regrouper en bordure du podium pour photographier sous les jupes des filles. Sans que cela émeuve ou ne pose le moindre problème. Des années d'insouciances ou, spontanéité et bonne humeur apparaissaient comme les maitres mots. Bye-Bye tout cela car aujourd'hui tout est sous contrôle. Ce qui importe s'inscrit dans les chiffres de vente et la production d'images à gogo. A point c'est tout. Le manque de "sens" semble un fait indéniable et tenter de répondre à cette simple question devient un casse-tête : Pourquoi crée-t-on des vêtements ? Toutefois, cette quête de sens demeure avérée chez quelques jeunes designers comme Jacquemus, Marine Serre ou Kevin Germanier. Nonobstant, Virginie Viard a souhaité véritablement transposer ce flash-back des années 90 lors de cette présentation. Surtout retrouver du sens et de la désinvolture. S'imprégner des codes Maison. Vivienne Rohner arpente le podium avec ce maillot de bain immaculé, superposé d'un simple tee-shirt ébène. Sans celui-ci, la poitrine s'y dévoilerait avec majesté. On pimente ce look par des chaines argentées et de la joaillerie "Diamants". Les solaires bicolores s'offrent un matelassage de rigueur, code traditionnel maison. La plage et sa panoplie balnéaire demeurent la première partie de ce show. Seulement des looks en noir et blanc. On plonge avec des bikinis en lycra de proportions athlétiques ; D'autres sont échancrés et feront le bonheur de messieurs voyeurs. Les micros chaines dorées s'enroulent autour de la taille avec bénédiction. Le "Une-pièce" me transporte dans le passé. Je revois ce maillot de bain porté par Helena Christensen lors de la campagne Printemps/Eté 1990, photographié par Karl Lagerfeld. Une photo ou Helena sort de la piscine avec cette pièce anthracite, rebrodée d'une fleur de camélia immaculée. Madeleine de Proust de mes jeunes années. J'adore ce visuel. Les cabas matelassés, évasés, serviront de coussins douillets pour somnoler sur la grève. Les cyclistes galbent la silhouette comme jamais. Les jupes en résille, que l'on empile, sont diaboliques. Le micro short d'Adut Akech apparait presque sulfureux. Heureusement que sa veste bicolore investit une configuration plus que monacal. Le "marcel" rikiki, moulant, s'inscrit du mot Chanel. On signe son appartenance. Une robe "parasol", recouverte de paillettes basanées, dramatise l'allure de Lola Nicon. Une veste oversize en éponge s'intègre parfaitement pour une balade en mer. Les tailleurs, en tweed ébène, rebrodés de sequins ton-sur-ton, gansés de gallons dorés, sont à tomber. Indémodable et magnétique sur Rianne Van Rompaey et Louise de Chevigny. Les looks à posséder dans un dressing. La marinière de Mika Schneider se perle aux manches. Des robes en cotonnade, aux rayures bleutées, soufflent un vent marin sur le podium. Les looks bayadères accrochent des tailleurs deux pièces de façon décontractée. On vénère la version robe d'Edie Campbell. On récupère ce tissu analogue en variante neigeux. La combinaison salopette de Vivienne sera idéale pour un brunch ou une balade en bord de mer. Les couleurs de guimauves parent les vestes iconiques en Tweed. Avec des micro-shorts tout de même. Elles peuvent s'alterner avec quelques jupes micro-devant, macro-derrière. Telle une mini-jupe queue de pie. Quelques looks récurrents viennent frayer le podium. Seules les proportions changent, ennoblies ici et là, de détails cachés. Le célèbre logo, double CC, gravite sur quelques robes de cocktails. Puis, l'imprimé "élytres de papillon" parachève les looks ultimes de cette présentation estivale. Une étoffe en mousseline virevoltante et tourbillonnante qui, astucieusement, laisse entrevoir la physionomie de celles qui les enfilent. Cependant avec une décence poétique et une magnanimité assumée. Un défilé souvenir remémorant les meilleurs looks des années 90 de Karl Lagerfeld. Surtout des indémodables qui pourront être transmis, dans une trentaine d'années, de mère en fille. Voila le message sous-jacent de cette collection Chanel 2022.

YG

Chanel

Printemps/Eté

2022

L'exposition Lanvin au palais Galliera
Une centaine de robes ont été réunies au musée du palais Galliera pour célébrer l'extraordinaire élégance de la maison Lanvin. Cette exposition consacrée à sa fondatrice, Jeanne Lanvin (1867 à 1946), met en valeur au delà de ses sublimes toilettes, croquis, carnets de voyages, tissus somptueux, créations de motifs originaux, recherches de tonalités subtiles et broderies raffinées. On y redécouvre ses codes de prédilection avec, plus précisément, les surpiqures, les géométries en noir&blanc, les transparences, les cristaux, les jupes gonflées mais aussi la silhouette dite "tubulaire" ; Les rubans, l'utilisation de matières singulières et distinctives, les perles ou l'envie de taille affinée. Celle qui avait débuté comme simple modiste, décide d'ouvrir sa boutique en 1889. C'est avec la naissance de sa fille, en 1897, que le déclic survient. Tout prend sens pour Jeanne Lanvin à ce moment là. Elle ébauche des vêtements pour sa petite fille qui devient sa muse. Puis, amies et connaissances adorent ses créations stylistiques et n'hésitent pas à lui arguer de confectionner des vêtements pour leurs propres chérubins. En 1908, elle ouvre un département enfant au 22, rue du Faubourg Saint-honoré. Puis, s'ensuit, en 1909, un département femme et jeune fille. La même année, elle est admise au sein de la chambre syndicale de la couture parisienne. La maison Lanvin assoit ainsi sa renommée. Et, le succès demeure au rendez-vous. En 1926, elle dédie un espace au masculin. En 1927, elle crée le parfum Arpège pour célébrer le trentième anniversaire de sa fille Margueritte. Le fameux flacon boule ou l'on retrouve calligraphié l'illustration de la mère et de la fille sur un fond bleu nuit. Plus exactement, le bleu Quattrocento. Une effigie réalisée par l'illustrateur Paul Iribe qui demeure encore le logo maison. Elle développe sa marque à travers le monde en ouvrant des boutiques à Barcelone, Buenos-Aires ou New-York. En 1946, Jeanne Lanvin disparait. Sa fille prend la relève mais l'esprit maison s'essoufflera. Après quelques designers renommés comme Claude Montana ou Cristina Ortiz, il faudra attendre l'arrivée d'Albert Elbaz, au début des années 2000, pour que la maison Lanvin retrouve vigueur et superbe. Sous la houlette de sa propriétaire Madame Shaw-Lan Wang, il réveille le style endormi Lanvin et double rapidement son chiffre d'affaires. Quinze ans de triomphe sans faille. Mais, l'histoire s'achèvera tristement en 2015. Cette exposition a été construite avec l'aide du regretté Albert Elbaz, sous l'œil averti d'Olivier Saillard, directeur du Palais Galliera. Une rétrospective vibrante, visible jusqu'au 8 août 2022.
Loli Bahia chez Women
Loli Bahia, quel patronyme déroutant pour un mannequin. Il y a presque une consonance pouvant correspondre à un pseudonyme de danseuse du Crazy Horse. Loli Bahia, ce patronyme pouvant incarner, avec une certaine imagination, l'image chimérique d'une Lolita brésilienne. Cela aurait pu. Mais, non. En aucun cas. Loli est bien française. De la région Lyonnaise. Avec un carré mi-long ébène et regard pénétrant, parfois un peu agacé, Miss Bahia, qui est Fana de sport (Neuf années de pratique de Volley), demeure un petit peu garçon manqué. Découverte lors du concours de mannequins "Egeri tours", Loli en sera l'heureuse gagnante. Sa nonchalance apparente et sa moue "bougon" séduiront l'agence Women qui subodore un énorme potentiel. Elle entame sa carrière en intégrant, en mars 2020, la cabine Louis Vuitton Automne/Hiver 2020/2021. Son premier show apparaitra comme le dernier show de la Fashion Week parisienne, puisque les jours suivants annonceront le premier confinement général. Cependant, son allure à la "Isabelle Adjani" fera mouche auprès de l'équipe de Nicolas Ghesquière qui la confirmera comme égérie de la campagne publicitaire Louis Vuitton Automne/Hiver 2020/2021. Un joli coup pour celle qui n'aurait jamais imaginé intégrer aussi rapidement le monde de la Mode. Aujourd'hui, Loli Bahia est devenue l'une des filles incontournables du circuit européen. Les maisons françaises se l'arrachent car elle incarne l'archétype de la française toujours un peu rebelle et récalcitrante. Isabel Marant, Dior, Chanel, Saint-Laurent, Courrèges, Coperni, Jacquemus, Lanvin, Paco Rabanne, Givenchy ou Alaia. Les maisons italiennes l'adorent aussi comme Prada, Versace, Valentino, Sportmax, Max Mara, Etro, Ports 1961, Del Core, Salvatore Ferragamo, Alberta Ferretti ou Fendi l'intègrent à leurs cabines respectives. Sans oublier de très jolies campagnes publicitaires pour Max Mara, Saint-Laurent, Zara, Courrèges ou Louis Vuitton.
YG

Presque 9 milliards de CA chez Hermès 2021

En 2021, la maison de luxe Hermès a recouvré ses chiffres d'avant la pandémie. Des résultats financiers en hausse avec un chiffre d'affaires pour l'année 2021 qui atteint le montant ahurissant de 8,982 milliards d'euros. Une hausse de 30% par rapport à l'année 2019. Avec un résultat net se chiffrant à 2,445 milliards d'euros soit plus d'un milliard d'euros par rapport à 2019. Cela peut s'expliquer par de nombreuses raisons : réouverture des magasins ; envie de surconsommer après une pandémie longue de deux années ; commandes en attente entre 2019 et 2020 qui se "débloquent" et sont livrées en boutiques ; mais, aussi, par le lancement de sa gamme de cosmétique. Sa meilleure année depuis sa création il y a 185 ans. Également, les chiffres pour le premier trimestre 2022 viennent de paraître. Ces derniers n'apparaissent pas si mauvais, notamment au vu de la guerre en Ukraine, de l'embargo sur la Russie (Hermès ayant fermé ses trois boutiques à Moscou dès le début du mois de Mars, représentant 1% des ventes du groupe) et d'un début de "reconfinement" de certaines mégalopoles chinoises qui ont fait chuter le cours de l'action en bourse. Toutefois, les ventes ont déjà atteint le montant de 2,76 milliards d'euros soit une progression de 33% par rapport au premier trimestre 2021. La Chine restant le marché le plus fécond pour la maison française, qui comptabilise 26 boutiques. Le marché américain a été propice avec un bond de 44% de vente supplémentaire comparée au premier trimestre 2021. L'Europe, hors France (40% de croissance), connait la même une croissance à hauteur de 44%. Malgré des incertitudes économiques et politiques, Hermès désire poursuivre fortement son développement économique, ses investissements stratégiques ainsi qu'une politique de recrutement vigoureuse couplée de formations inhérentes afin de guider au mieux l'enrichissement de ses métiers artistiques. La force essentielle et fondamentale d'Hermès, ne l'oublions pas, s'inscrit inéluctablement dans le savoir-faire de ses artisans ultra-qualifiés et chevronnés.

Miu Miu Printemps/Eté 2022 par Miuccia Prada
Un court métrage ouvre le défilé Printemps/Eté 2022 de la maison Miu Miu. Une vidéo mêlant des personnages de dessins animés, sous forme d'humanoïdes (silhouettes entre clous et airpods) foulant le podium d'un défilé. Ces derniers sont observés et décortiqués du regard par une assistance composée de personnes issues des pays du Maghreb. L'inclusivité et la diversité raciale s'inviteraient-elles enfin au sein du premier rang des défilés ? Le mannequin Alex Bouthors ouvre le show dans une tenue de garçon manqué. Le fameux mélange des genres. Enfin, le non "genré", très en vogue dans les magazines de mode et de tendance anglaise. Mais, tout n'est qu'affaire de rhétorique. Le Chino Camel, taille basse, s'agrippe d'une étiquette estampée Miu Miu. Cette dernière dépasse de tous les hauts de culotte. Comme Calvin Klein dans les années 90. Le pull bleu marine est torsadé. La chemise en popeline bleu ciel. Toutefois, ces deux derniers s'échouent à la frontière du nombril. Le nombril demeure la star de ce défilé. Doit-on être nombriliste pour ce Printemps/Eté 2022 ? Absolument pas. Même si la question se pose, tout s'incarnera dans l'attitude à adopter face à de nombreuses pièces qui ont tendance à se rapetisser. Le Trench s'effiloche. Toujours porté en complémentarité avec un Chino ton-sur-ton. Une facette Preppy Girl garantie. Un peu le "way of life" de Ralph Lauren. La chemise incolore, escortée d'un Bermuda beige "Skateur", redessine de faux airs de Tom Boy. On demeure toujours dans des tonalités de chamois, de dunes, de sable, de désert complémentées de marine, de ciel et de tons orageux. Les baskets, de tonalité grège, s'affairent autour d'une collaboration inattendue avec la marque New Balance. Miu Miu a ajouté sa patte en effilant le tissu sur l'ensemble du pourtour de la basket. Pour véhiculer une pointe d'usure maitrisée. On peut parier aisément qu'elles seront l'un des hits de cet été. Miu Miu propose, aussi, des escarpins unis ou bicolores, à petits talons dont les bouts sont acérés comme des dents de requins. On aime les agrémenter de chaussettes grises argentines, légèrement retombantes. L'un des codes Maison. L'autre pièce forte de ce défilé se dessine dans la mini-jupe plus que mini-mini. La "rikikimini". Toujours en cotonnade beige, elle laisse dépasser les poches intérieures. Les adolescentes sont friands de ce genre de pièces Mode, dites "cool" ou "kiffant". Le pull en cachemire torsadé, de couleurs chamois ou marine, s'arrête à la frontière de la poitrine. Il s'apparente presque à une brassière. Pour celles qui ne souhaiteront pas adopter la "rikikimini", elles pourront avec bénédiction se rabattre sur la jupe plissée en cotonnade bistre. Avec un simple blouson zippé ou une veste deux boutons, la clientèle Miu Miu sera toujours dans le coup, sans forcément tout dévoiler. La veste et jupe, en organza jaune champagne, rose layette ou bleu dragée, de manufacture classique, se gravent de quelques motifs floraux délicats, rebrodées de perles argentées. La veste en cuir anthracite, ajourée, se fait chemise. Les broderies en perles de jais imprègnent l'ensemble d'une robe sans manches ainsi qu'une veste et sa jupe interminable. Le soutien-gorge ébène se combine avec une longue jupe crayon. Nombreux sont les looks s'inspirant du vestiaire masculin aussi bien dans l'imagerie comme le trench, la chemise banquier agrémentée d'un pull en laine unicolore, col en V, et son pantalon droit ; mais, aussi, dans le choix des tonalités usitées comme le tabac, fauve, ardoise, acier, carbone, marine. Il y a presque un jeu subtil et délectable entre les diverses couleurs des pièces vestimentaires s'accouplant avec les tonalités et intensités de peaux de chaque mannequin. Comme une sorte de nuancier que l'on entrevoit sur certaines campagnes de cosmétiques, plus communément désigné "Arms Watch". Ce sont les différents traits de fonds de teint appliqués sur les bras afin de comparer les diverses nuances de carnations. La maison Miu Miu ne s'essaierait-elle pas à célébrer subtilement, la diversité des couleurs raciales, à travers tous les coloris usités lors de cette collection ? Avec la robe verte pomme pouvant être l'extrapolation de l'humanoïde extra-terrestre…
 

Miu Miu

Printemps/Eté

2022

Les News de la Planète Fashion

Ibrahim Kamara, rédacteur en chef Mode de la revue Dazed & Confused, accessoirement styliste photo, vient d'être nommé Directeur Artistique d'Off White, maison créé par le regretté et défunt Virgil Abloh. Décédé en Novembre 2021, LVMH a souhaité attendre la présentation de la dernière collection prêt-à-porter dessiné par Virgil Abloh pour Off-White, en Mars dernier, avant d'officialiser avec ce jeune trentenaire. Proche du créateur américain depuis trois années environ, Ibrahim Kamara était notamment le consultant des deux lignes prêt-à-porter réalisées par Monsieur Abloh : Off-White et Louis Vuitton Homme. Ibrahim Kamara se consacrait, aussi, au stylisme des campagnes publicitaires des deux marques. Virgil Abloh serait ravi d'apprendre que ce fana de mode absolu reprenne le flambeau de sa marque éponyme. On lui souhaite tout le succès pour cette aventure excitante.

La marque Karl Lagerfeld vient d'être rachetée par le groupe américain G-III Apparel pour un montant de 200 millions d'euros.
Au mois de Mai, les collections Cruise sont enfin de retour dans des lieux ensoleillés, paradisiaques ou incontournables de la Jet-set. Après sa présentation Pré-Fall 22 à Séoul, la maison Dior a souhaité faire défiler sa collection croisière 2023, en Espagne, à Séville. Rendez-vous est pris à la Plaza de Espana, le 16 juin, pour découvrir une collection aux accents andalous. Quant à la maison Chanel, celle-ci a opté pour le rocher de Monte-Carlo afin de dévoiler ses looks estivaux. Un lieu cher à Monsieur Lagerfeld qui devrait accueillir les invités maison tels que Caroline de Monaco, Charlotte Casiraghi, Vanessa Paradis, Tilda Swinton ou G-Dragon, le 5 mai, sur des transats bordant la plage discrète et sablonneuse de Monaco. La maison Louis Vuitton rêve, elle, de côtes sauvages, de soleil éblouissant, de cactus à gogo et The Way of Life à la californienne. Le 12 mai prochain, sous l'œil avisé de son directeur artistique Nicolas Ghesquière, Louis Vuitton dévoilera ses nouveaux looks sur cette côte du sud pacifique. Un lieu encore tenu secret mais ou l'architecture, comme chaque fois, prendra tout son sens et sera le point fondamental de cette collection. On se remémore la Fondation Maeght, le terminal TWA de l'aéroport de New-York, le musée contemporain de Niteroi au Brésil ou le musée Miho de Kyoto. Gageons, une fois de plus, que l'expérience devrait être encore féérique.
 
Révélations des podiums Printemps/Eté 2022
YG
Alma
America
Angair
Chloé
Daria
Ece

Lund
Gonzalez
Biong
Lambert
Koshkina
Bicak
IMG
Supreme
Select
Premium
Ford
Marilyn
YG
Elisa
Emi
Emilia
Esin
Faith
Fleur

Nijman
Stankovic
Caranton
Bicak
Denham
Breijer
Viva
Oui
Supreme
Oui
Premium
Supreme
YG
Gwen
Janina
Jay
Kristy
Lina
Lucy

Weijers
Maidorn
Pak
Ponomar
Cruz
Rosiek
Women
Viva
Premium
Supreme
Women
Elite
YG
Majesty
Merry
Ornella
Quannah
Rayssa
Rolf

Amare
Mae
Umutoni
Chasinghorse
Medeiros
Schrader
Women
Select
Select
IMG
Women
IMG
YG
Rozan
Smilla
Shantae
Sylwia
Victoria
Willow

BillionDeprez
Herbst
Leslie
Kuta
Daropale
Yang
Viva
Titanium
IMG
Elite
Silent
Elite
YG
 
Lire les actualités du mois d'Avril 2022
 
Tops à Suivre en 2022
- Abby Champion - Achenrin Madit - Adut Akech - Akon Changkou - Amar Akway - Anok Yai - Ashley Radjarame - Assa Baradji - Aylah Peterson - Blesnya Minher - Cyrielle Lalande - Deirdre Firinne - Dija Kallon - Essoye Monbot - Felice Nova Noordhoff - Fran Summers - Giselle Norman - Hailey Bieber - Hyun Ji Shin - Jill Kortleve - Kaia Gerber - Klara Kristin - Laiza de Moura - Lola Nicon - Loli Bahia - Louise Robert - Lydia Kloos - Maike Inga - Malicka Louback - Malika El Maslouhi - Mariam de Vinzelle - Maty Fall Diba - Merline Schorren - Mika Schneider - Miriam Sanchez - Mona Tougaard - Nora Attal - Oudey Egone - Paloma Elsesser - Pan Haowen - Precious Lee - Quannah Chasinghorse - Quinn Elin Mora - Rebecca Leigh Longendyke - Sacha Quenby - Sarah Grace Wallerstedt - Sofia Steinberg - Tianna St.Louis - Ugbad Abdi - Vilma Sjoberg - Vivienne Rohner -
 
YG
 
This website is not a commercial site. It is just an infomation website and an homepage about fashion world. All pictures are the property of their respective owners. If you own the copyright to any picture on this site and would like it removed , PLEASE E-Mail me and it will be removed immediately.
/ Rédacteur en chef et Webmaster de planete-mode.com / Contact /